"Il faut rechercher les bons chauffeurs de façon proactive et continue"

DE DUINEN forme des candidats-chauffeurs soi-même

« De bons chauffeurs sont toujours les bienvenus. Il faut les chercher de façon proactive et continue. Il faut partir à leur rencontre et choisir des trajets de formation auprès du VDAB/Forem ou de Iuvenis afin de leur apprendre le métier ou leur permettre de découvrir votre entreprise à l’occasion d’un stage », déclare Laurent Beuk, manager chez De Duinen.

Partagez cet article avec vos collègues

« Notre planning du personnel est établi un an à l’avance »

De Duinen, à Herentals, occupe quatre-vingts collaborateurs environ. Une trentaine de bus roulent pour De Lijn dans la région de Turnhout-Louvain-Anvers tandis que huit autocars sont affectés au transport scolaire, professionnel et touristique. « Trouver des chauffeurs n’est pas une mince affaire », explique Laurent Beuk. « Il y a des hauts et des bas selon la période. C’est un véritable défi pour les services de ligne car il s’agit généralement de services coupés. Par conséquent, les chauffeurs doivent idéalement résider dans la région afin de pouvoir rentrer chez eux entre le tôt et le tard. »

« Notre planning du personnel est établi un an à l’avance sans omettre les périodes de congé. Quelles missions fixes doivent être assurées, combien de chauffeurs sont requis à cette fin, qui prend sa retraite, qui travaille à temps partiel ou à 4/5e ? Sur la base de ces informations, nous calculons le nombre de chauffeurs fixes et d’aides-conducteurs dont nous avons besoin. Pour les chauffeurs qui souhaitent rouler davantage, nous tâchons d’optimiser les trajets. »

Laurent Beuk, manager et Leen De Meyer, RH

Cobe Ghysebrechts, qui a suivi une formation

Former des candidats motivés soi-même

« Il y a toujours des postes à pourvoir. Nous recherchons des candidats sur notre site Internet et sur Facebook, par l’intermédiaire du VDAB et par le bouche à oreille. Nous recevons aussi des candidatures spontanées, généralement de chauffeurs ayant déménagé et qui veulent travailler plus près de chez eux.

Avec l’aide du Fonds social et de la FBAA, nous formons également des chauffeurs. »

Différents trajets de formation

Nous avons convaincu un candidat très motivé d’achever ses études secondaires avant de commencer la formation à l’auto-école. Il a obtenu son permis de conduire entre-temps. Il est aujourd’hui encadré par quatre collaborateurs et apprend à connaître les différents trajets avant d’être employé définitivement dès la fin novembre ».

« En septembre, nous avons clôturé un projet Iuvenis pour une accompagnatrice de transport scolaire tellement enthousiaste qu’elle voulait conduire elle-même le bus. Entre-temps, un deuxième candidat suit un trajet Iuvenis sous contrat IBO (équivalent flamand du contrat PFI wallon) en vue d’assurer des services de ligne par la suite ».

Laurent Beuk, manager chez De Duinen

« Cette formation des chauffeurs implique pas mal de paperasserie, mais nous sommes très bien épaulés par le Fonds social. L’avantage de ces trajets de formation est que vous apprennez toutes les compétences nécéssaires au chauffeur et qu'il peut directement commencer. Naturellement, nous prévoyons un certain accompagnement en interne, mais c’est un plaisir de pouvoir recruter de cette manière des jeunes chauffeurs motivés », ajoute Laurent Beuk.

Des questions sur les trajets de formation ?

Les consultantes sectorielles seront ravies de vous aider. Contactez zuhal.altinkaya@fondssocial.be, elisabeth.salaets@sociaalfonds.be et veronique.swijsen@sociaalfonds.be.

Zühal Altinkaya

Elisabeth Salaets

Véronique Swijsen