Quelle est l'histoire de Keolis Belgique ?

Retour sur les 25 ans de Keolis avec Marc Renouprez

Marc Renouprez, directeur régional Benelux chez Keolis (à gauche) et Stefan De Prycker, CEO Keolis Belgique (à droite).

Partagez cet article avec vos collègues

Marc Renouprez a participé à la création d’Eurobus Holding, le précurseur de ce qui deviendra plus tard Keolis Belgique. Dans ce partenariat public-privé, les deux secteurs ont appris l’un de l’autre, ce qui a permis de jeter des bases solides dans un marché européen des transports renouvelé.

Tout a commencé avec Eurobus Holding

Marc Renouprez, directeur régional Benelux chez Keolis, a participé en 1995-1996 à la création d’Eurobus Holding, pour en devenir en 1998 le directeur général, jusqu’à ce qu’il occupe une fonction internationale chez Keolis en 2013. En tant que comptable à la SRWT (à l’époque une holding du TEC, devenue depuis lors OTW-TEC), il avait été consulté à l’époque pour donner son avis sur la fusion de différentes entreprises d’autobus, en partenariat avec la SRWT. « Réagissant à la libéralisation du marché européen des transports, Paul Pauly (Sadar), Roland Jost (Satracom), Walter De Reys (Autobus de Genval) et la SRWT (en tant que propriétaire de Transport Penning et Sotragaume) ont commencé à rêver d’un avenir commun.

Ce bus scolaire, construit en 1984, appartenant à la filiale Cardona. Conduit par un mécanicien pour faire sa tournée scolaire, ce bus a été en service jusqu'en 2011 ! Merci à Patrimoine Bus & Car - Casteau.

Initialement, Eurobus Holding était un groupe d’entreprises doté d’un conseil d’administration central qui prenait des décisions au sujet de projets communs tels que les assurances, l’achat de nouveaux véhicules ou la reprise de nouvelles entreprises. Le partenariat public-privé dans le transport régulier était relativement unique. En nous structurant mieux, nous avons pu renforcer notre position, améliorer nos services, moderniser notre parc de véhicules et apporter une réponse forte lors des importants appels d’offres ».

Apprendre les uns des autres

Selon Marc Renouprez, les exploitants privés et les pouvoirs publics ont appris les uns des autres au sein d’Eurobus Holding. « Les entreprises de bus privées étaient orientées sur les résultats et avaient une approche commerciale, parce qu’elles étaient souvent également actives dans le domaine du transport régulier spécialisé et occasionnel. Elles étaient également plus flexibles, capables de répondre plus rapidement aux changements de situations, et avaient une opérationnalité et une capacité de déploiement beaucoup plus grandes. L’entreprise publique était plus structurée. Elle pouvait plus facilement assumer les investissements et les aspects financiers. Enfin, elle connaissait le marché et était capable de développer une vision à long terme. Eurobus Holding en a profité pour se développer autour d'une direction centrale et de succursales locales dynamiques qui ont pu fonctionner dans une large mesure en autonomie » .

La naissance de Keolis Belgique

« Eurobus Holding ne voulait pas se limiter à la Wallonie et s’est également tournée vers la Flandre, le Nord-Pas-de-Calais français et même la Rhénanie-du-Nord-Westphalie en Allemagne. Cela s’est traduit en 1997 par l’intégration d’un nouveau partenaire flamand, le groupe Reniers&Co, et l’arrivée de Cariane, la filiale bus des chemins de fer français, qui avait des ambitions similaires à celles d’Eurobus Holding. Keolis est une émanation de Cariane et a pris ensuite en 2008 le contrôle total d’Eurobus Holding, qui a été transformée en Keolis Belgique. Ensuite, tout est allé très vite et différentes entreprises de bus ont été intégrées. Cette opération s’est très bien déroulée car la gestion opérationnelle a été conservée localement et la culture d’entreprise locale a été respectée ».

Stefan De Prycker, CEO Keolis Belgique (à gauche) et Marc Renouprez, directeur régional Benelux chez Keolis (à droite).

Marc Renouprez, directeur régional Benelux chez Keolis.

Lire plus sur l'avenir de Keolis :