3. CRACOVIE PASSE À L’ÉLECTRIQUE GRÂCE À UNE VISION POLITIQUE ET AU COURANT DU RÉSEAU DE TRAMS

Des expériences positives avec les premiers bus électriques, des pouvoirs publics avec une vision claire et une aide européenne. Il n’en fallait pas plus pour que la ville polonaise de Cracovie opte résolument pour des bus zéro émission. Des bornes de recharge rapide le long des itinéraires des bus sont alimentées en courant par le réseau des trams.

Partagez cet article avec vos collègues

Cracovie : une évolution rapide

Cracovie, la deuxième plus grande ville de Pologne, possède un réseau de trams et de bus dense et à fréquence élevée, qui s’étend sur tout son territoire. L’entreprise de transport de la ville, Miejskie Przedsiębiorstwo Komunikacyjne w Krakowie (MPK), dispose depuis quelques années déjà de Solaris Urbino hybrides et plug-in hybrides écologiques dans son parc de véhicules. Il y a trois ans, en 2016, les quatre premiers Solaris Urbino 8.9 LE Electric de 8,9 mètres de long, d'une capacité de batteries de 80 kWh, ont fait leur apparition dans la circulation. La même année, ils ont été rejoints par douze Solaris Urbino 12 Electricd'une capacité de batteries de 210 kWh. Un an plus tard, MPK a étendu son parc de véhicules avec trois Solaris Urbino 18 Electric (200 kWh) articulés de 18 mètres de long, dix-sept Solaris Urbino 12 Electric (160 kWh) standard de 12 mètres de long et un véhicule muni d’une batterie de 240 kWh. Tous les bus sont équipés aussi bien d’un pantographe pour une recharge rapide en cours de route que d’un raccordement plug-in pour la recharge nocturne.


Un dépôt adapté et des bornes de recharge rapide le long du réseau de trams

« Pour pouvoir rouler avec des bus urbains électriques, nous avons dû adapter le dépôt en profondeur », affirme le porte-parole de MPK, Marek Gancarczyk. « Nous avons aussi dû placer les installations nécessaires pour l’alimentation en courant et pour pouvoir recharger les bus. Dans le même temps, nous avons investi dans sept bornes de recharge réparties aux terminus dans la ville, pour que les bus puissent y être rechargés durant la journée au moyen de leur pantographe. Ces bornes de recharge ont été implantées minutieusement, à des endroits où les bus sont arrêtés un petit temps et sans que cela ne perturbe les horaires en vigueur. Pour alimenter ces bornes de recharge en courant, nous utilisons les caténaires du réseau de trams, depuis lequel nous faisons dévier de l’électricité. Afin que les batteries continuent à fonctionner de manière optimale, elles sont rechargées lentement au dépôt durant la nuit, à l’aide d’une prise plug-in. Lorsque vous adoptez des bus électriques, il est vraiment important de choisir la bonne capacité de batteries et de comparer minutieusement entre elles les possibilités de recharge disponibles. Nous avons opté pour la combinaison d’une recharge lente et d’une prise plug-in au dépôt avec une recharge rapide à l’aide d’un pantographe aux bornes de recharge situées le long du trajet du bus ».

Au moins 30 % de bus zéro émission dans le parc de véhicules à partir de 2028

MPK est en tout cas satisfait de ses premières expériences avec des bus entièrement électriques au sein de sa flotte. « Nous avons sciemment choisi des bus électriques parce que ce sont des véhicules zéro émission », souligne Marek Gancarczyk. « Cracovie est confrontée à une importante pollution de l’air et il est donc très important que nous puissions contribuer à une amélioration de la qualité de l’air dans la ville. Les bus ne sont pas seulement respectueux de l’environnement, mais ils sont aussi incroyablement silencieux et participent ainsi à l’amélioration du confort des voyageurs et des riverains ».


« Nous envisageons maintenant d’acquérir 50 bus électriques supplémentaires grâce à une aide européenne. Un accord de collaboration a également été conclu avec le Centre national polonais de la recherche et du développement pour pouvoir participer au projet national lié au transport public zéro émission. Entre 2019 et 2023, les pouvoirs publics dégageront à cette fin un budget de 2 milliards de Zloty (environ 465 millions d’euros) pour l’achat de 1.000 nouveaux bus innovants et zéro émission. Dans le cadre de ce projet, Cracovie pourrait acheter 160 bus électriques. Par ailleurs, à partir de 2021, les entreprises de transport public seront obligées de ‘verdir’ au moins 5 % de leur parc de véhicules. À partir de 2028, les grandes villes polonaises seront obligées de disposer au moins de 30 % de bus électriques dans leur parc de véhicules ».

Elles ont pris le projet à cœur, comme en témoigne la commande récente de 130 bus Solaris Urbino 18 Electric passée par MZA, la société de transport de Varsovie. « Il s’agit de l’une des plus importantes commandes de bus électriques jamais passées en Europe, d’une valeur de quelque 94 millions d’euros. Les bus seront déjà livrés dans le courant de l’année prochaine. Dans un délai de deux ans, le transporteur de Varsovie pourra, en partie grâce à l’aide européenne, disposer d’environ 400 bus zéro émission et à faibles émissions », explique Jan Kuźmiński, CEO de MZA.

Les bus hybrides et électriques de Solaris arrivent à Bruxelles et en Wallonie

Avec l’introduction de 208 Solaris Urbino 12 Hybride dans le parc de véhicules de la société de transport wallonne SRWT-TEC, ainsi que de 7 Solaris Urbino 8.9 Electric et 25 Solaris Urbino 18 Electric dans celui de la société bruxelloise STIB, le constructeur polonais Solaris fait son apparition sur le marché belge du transport public.

Les 208 bus hybrides destinés aux TEC sont répartis dans les régions du Hainaut et de Liège-Verviers. La propulsion respectueuse de l’environnement de ce bus urbain hybride est rendue possible grâce à un moteur électrique qui puise son énergie dans des supercaps. Ceux-ci sont notamment chargés à l’aide d’un générateur qui fonctionne grâce à un moteur diesel 4,5 litres Cummins ISB4.5E6.

La STIB a commandé 7 midibus électriques avec ‘overnight charging’ qui circulent sur la ligne Citybus reliant la zone piétonne avec le bas et le haut de la ville. Les 25 bus articulés sont utilisés dans Bruxelles sur le trajet de la ligne de bus 64 entre Bordet et la Porte de Namur. En journée, ces bus sont rechargés aux terminus. La nuit, ils le sont au dépôt, où le pantographe est connecté au système de recharge.