1. LIMBOURG NÉERLANDAIS: LES BUS ÉLECTRIQUES EN PRATIQUE

Arriva est en train de se construire dans le Limbourg néerlandais une solide expérience dans le domaine des bus électriques destinés au transport régional. Les 55 nouveaux VDL Citea, livrés cet été, peuvent parcourir jusqu’à 400 km par jour sur de longs trajets parfois vallonnés. Les bus électriques sont rechargés en cours de route à différents endroits au moyen d’un pantographe.

Photo: ©Max Lautenschlager

Partagez cet article avec vos collègues

Présence d’Arriva sur le marché

Actuellement, Arriva affrète 157 bus électriques, de différentes marques, aux Pays-Bas. Sur l’ensemble de la province du Limbourg néerlandais (NL), Arriva fait circuler 95 bus électriques Citea de VDL . Près de la moitié de sa flotte dans cette région (NL) est ainsi constituée de bus zéro émission.

Mais le Limbourg n’est pas la seule concession où Arriva fait rouler des bus zéro émission. En 2010 déjà, les premiers bus zéro émission ont été mis en circulation à ’s Hertogenbosch (nl), où 12 de ces bus circulent à présent. Dans la concession Nord (Pays-Bas), Arrive affrète aujourd’hui 27 bus zéro émission dont 6 bus articulés qui roulent dans et autour de Leeuwarden (nl). Dans la région Zuid-Holland-Noord (nl), le service urbain de Leiden (nl) compte 23 Volvo 7900 zéro émission.

Informer les chauffeurs sur la conduite économique avec un bus plus haut

Conduire un bus électrique demande toutefois des chauffeurs d’adapter leur style de conduite. Mais après une journée passée à s’entraîner à l’utilisation des boutons du tableau de bord, à apprendre à se connecter aux bornes de recharge et à rouler plusieurs fois accompagnés d’un instructeur, les chauffeurs ont opéré la transition sans grande difficulté. D’une enquête menée auprès des chauffeurs Arriva dans le Limbourg, il s’avère qu’ils sont très enthousiastes quant à la conduite des nouveaux bus.


« Préalablement à la mise en circulation des nouveaux bus zéro émission, nous avons mené une campagne de communication interne à l’attention de nos collaborateurs. Nous les avons informés des différents aspects de la mise en circulation des nouveaux bus.»


  • «Nous avons ainsi expliqué le nouveau planning des trajets en tenant compte du temps de service du chauffeur, de l’horaire, mais aussi des intervalles de recharge indispensables.»
  • «Pour la recharge intermédiaire, telle qu’elle se fait actuellement à Sittard, Venlo et Venray, nous disposons de moins de bornes de recharge rapide qu’il n’y a de bus qui arrivent. C’est donc tout une organisation pour que chaque bus puisse recharger à temps, faut de quoi, il risque de s’arrêter tout à coup en rase campagne», confesse Tamara Vannuys.
  • «Comme le VDL Citea LLE-115 Electric de 3,55 mètres de long fait près d’un demi-mètre de hauteur de plus que les bus au diesel affrétés auparavant sur ces trajets, nous avons clairement signalé les nouvelles dimensions sur le tableau de bord. C’est essentiel si les chauffeurs, pour une raison ou une autre, doivent dévier de leur trajet habituel et faire un détour par un chemin qui leur est moins familier, voire inconnu. »
  • «Sur le tableau de bord, ils peuvent suivre la consommation énergétique du bus. Cela motive les chauffeurs à rouler de telle sorte que la consommation reste la plus basse possible. Celui qui conduit de manière économique consomme 1 kilowatt par kilomètre, mais certains chauffeurs atteignent même 0,6 kW/km.»

Des bus électriques pour de longs trajets vallonnés

« Si jusqu’à présent les bus électriques ne roulaient qu’en ville, les nouveaux-venus peuvent être affrétés pour des trajets plus longs dans le Limbourg », explique la porte-parole d’Arriva, Tamara Vannuys. « 20 VDL Citea LLE-115 Electric circulent à partir de Maastricht, 20 autres véhicules assurent les lignes régionales au départ de Sittard (nl), dans la région de Venlo-Venray (nl), on en compte 10 et à Heerlen (nl), il y a 5 VDL Citea LLE-115 en service ».

Sur la base du 9,9 mètres VDL Citea LLE-99 Electric et grâce aux expériences positives d’Arriva à Venlo, VDL Bus&Coach a construit un bus léger pour le transport régional, le VDL Citea LLE-115 Electric.

A l’inverse des bus urbains de Venlo, les batteries ne se situent pas sur le toit mais ont été réparties sur l’ensemble du bus. De ce fait, les bus sont mieux adaptés à de longues distances et à un parcours vallonné, même si cela implique la perte de quelques places de passagers comparé aux bus diesel. Chaque bus peut rouler jusqu’à 100.000 km par an. Le rayon d’action est garanti par des batteries de 180 kWh, qui sont par ailleurs très rapidement rechargeables durant la journée. Ceci permet aux bus de parcourir plus de 400 kilomètres par jour.

Pour Arriva et VDL Bus&Coach (nl), la province de Limbourg est actuellement le plus grand projet en matière de transport régional.

Photos: ©Aron Nijs

Prévoir suffisamment de temps pour placer les bornes de recharge rapide aux terminus

Par conséquent, les nouveaux bus sont affrétés pour des distances plus longues. Cela implique aussi qu’en plus de l’infrastructure pour la recharge de nuit dans les dépôts, il faut prévoir des bornes de recharge rapide le long du trajet ou aux terminus, comme les gares routières de Sittard et Venlo.

« Notre expérience dans le Limbourg nous a appris qu’il est important de prendre contact bien à temps avec les communes concernées, le gestionnaire du réseau électrique, les fournisseurs des infrastructures de recharge, mais aussi les personnes qui habitent à proximité d’une borne de recharge. Nous avons en tout cas pu réaliser l’infrastructure de recharge dans les temps», poursuit Tamara Vannuys.

« La mise en circulation de bus électriques a par ailleurs un impact sur les horaires. Les heures d’arrivée et de départ ont été modifiées en fonction du temps nécessaire à la recharge du bus. Il arrive aussi que les voyageurs doivent changer de bus en cours de route, ce qui n’était pas le cas avec les bus diesel. Il ressort de la pratique qu’il ne s’agit cependant pas d’un changement problématique pour les voyageurs. Ils sont conscients que le service que nous assurons avec les bus électriques zéro émission est non polluant, silencieux et confortable et que cela profite tant à l’environnement qu’aux habitants ».

Photos: ©Erik Karst

Entretien des bus dans un dépôt et un garage durables

« Nous sommes très positifs envers la conduite avec des bus zéro émission », explique Patrice Van Bergen, directrice d’Arriva Limbourg. « En tant qu’entreprise, nous trouvons important d’investir dans la durabilité. Nous ne voulons pas seulement suivre de près les évolutions, nous voulons aussi les anticiper. Pour Arriva, la durabilité ne s’arrête pas au matériel roulant. L’atelier où ont lieu les réparations et les entretiens des bus par VDL Bus&Coach doivent être le plus possible climatiquement neutres. Les dépôts et les garages doivent ainsi être très bien isolés, pour éviter les pertes de chaleur mais aussi la pollution sonore. L’atelier doit en outre être équipé d’éclairage LED, qui s’allume et s’éteint au moyen de détecteurs de mouvement. Enfin, le courant électrique doit être généré par des panneaux solaires installés sur le toit ».

Icons made by Smashicons from www.flaticon.com