PANEL D'EXPERTS: qu’en est-il du ralentisseur ?


Le ralentisseur est trop souvent mal utilisé, voire pas du tout

Partagez cet article avec vos collègues

NOS EXPERTS FCBO

Pascale Verdoy

Patrick Knierim

Danny De Wilde

Filiep Houthoofdt

Geert Aerts

Dans un autobus ou un autocar, le ralentisseur est souvent mal utilisé, voire pas du tout ! Certains chauffeurs d’autocars l’utilisent cependant amplement et correctement, mais tous les chauffeurs de lignes régulières ne savent pas que leur autobus possède un ralentisseur qui les aide à adopter une conduite défensive et respectueuse de l’environnement.

Le ralentisseur est pour ainsi dire présent de série sur la plupart des autocars, ainsi que sur de nombreux bus de lignes régulières. Selon les fabricants, jusqu’à 80 % du ralentissement peut s’effectuer au moyen du ralentisseur et la pédale de frein ne doit dès lors être enfoncée que dans une dernière phase. Cela concerne non seulement le ralentissement en descente, mais aussi sur une route plate à l’approche d’un embouteillage, d’un feu de signalisation, d’un rond-point ou avant de tourner dans une rue.

Cet e-zine propose une série d’articles dans lesquels un panel d’experts – composé de cinq experts FCBO – exposent leur vision sur des sujets qui intéressent les chauffeurs d’autobus et d’autocar.

Apprendre aux chauffeurs à utiliser le ralentisseur

Les chauffeurs de bus scolaire et de lignes régulières n’utilisent pas vraiment le ralentisseur. Et lorsqu’ils le font, ce n’est pas toujours correctement. En fait, il convient d’utiliser le ralentisseur avec rigueur, par étapes et de façon dosée, de manière à ce que les voyageurs ne ressentent pas l’utilisation de la pédale de frein. À une époque où les bus hybrides sont de plus en plus présents, l’utilisation correcte du ralentisseur est d’une importance cruciale. Un ralentissement dosé produit en effet à chaque fois une nouvelle énergie de freinage, qui alimente les batteries.

Une formation approfondie des chauffeurs à l’utilisation correcte du ralentisseur est essentielle, dans les entreprises d’autobus également. Elle est donnée sporadiquement par les mécaniciens ainsi que par le parrain ou la marraine des jeunes chauffeurs dans l’entreprise. Un instructeur a par exemple vu comment une entreprise d’autobus avait réalisé de simples fiches avec un aperçu du tableau de bord et une note explicative succincte pour l’utilisation du ralentisseur. Certaines entreprises d’autobus organisent de rapides ateliers, qui ont également un effet positif.

Le panel d’instructeurs se demande pourquoi les constructeurs ne réalisent pas une app ou une formation en ligne avec des séquences vidéo que les chauffeurs peuvent visionner durant leur pause. Un chauffeur monte dans son bus et prend la route sans passer préalablement tout un livre en revue.

Le ralentisseur est souvent utilisé à mauvais escient

Les entreprises d’autobus ont pourtant tout intérêt à ce que les chauffeurs utilisent correctement le ralentisseur. Généralement, cette utilisation n’est mise en lumière que lorsqu’un véhicule rentre souvent au garage pour le remplacement de son système de freinage. Une erreur courante consiste à ne pas ralentir de manière phasée, ce qui est nécessaire parce que le ralentisseur agit sur la boîte de vitesses. Il faut donner à l’embrayage le temps de réagir. Il est donc préférable de ne pas mettre le ralentisseur sur la position la plus élevée en un seul mouvement. Il ne faut pas utiliser ce ralentisseur en cas d’aquaplanage, sur des routes glissantes et enneigées, parce que le bus risque de déraper. Dans ces cas de figure, afin d’éviter les risques en termes de sécurité, il est préférable désactiver le ralentisseur afin que l’ABS (système antiblocage), l’EBS (système de freinage électronique), l’ASR (régulateur d’antipatinage) et éventuellement l’ATC (protection contre la mise en portefeuille des bus articulés) agissent pour garder le contrôle du véhicule.

Sur les lignes régulières, tous les chauffeurs ne savent pas qu’ils peuvent désactiver le ralentisseur, couplé à la pédale de frein, en poussant simplement sur un bouton situé sur le tableau de bord. Sans doute s’agit-il de ce bouton dont on se demande à quoi il sert ! Certains chauffeurs laissent également le ralentisseur beaucoup trop longtemps allumé et ne remarquent pas le petit voyant lumineux qui les en avertit.

L’utilisation du ralentisseur en 3 phases :

  1. Regardez devant vous et lâchez l’accélérateur à temps
  2. Utilisez le ralentisseur pour ralentir
  3. En dernier lieu, appuyez sur la pédale de frein pour vous arrêter.

Rouler de manière défensive, anticipative et respectueuse de l’environnement

Il est également important que les chauffeurs sachent quel type de ralentisseur est installé. Certains systèmes fonctionnent avec des électro-aimants, d’autres à l’huile ou à l’eau, ce qui influence leur temps de réaction. Une utilisation correcte du ralentisseur commence par une conduite défensive, anticipative et respectueuse de l’environnement. Vous devez adapter votre style de conduite et regarder devant vous sur des distances relativement longues, afin de donner au ralentisseur quelques secondes pour agir sur la boîte de vitesses. Il est donc conseillé aux chauffeurs d’actionner le ralentisseur longtemps à l’avance sur la première position et de le mettre ensuite de manière phasée sur des positions plus élevées. Ce n’est que lorsque vous créez des ‘phases de roue libre’ et de ‘consommation zéro’ que vous pouvez utiliser correctement le ralentisseur. Une utilisation trop importante de la pédale de frein accélère non seulement son usure, mais vous oblige également à devoir chaque fois à nouveau accélérer, reprendre de la vitesse et … à consommer du carburant.

CONCLUSION DES EXPERTS


Le ralentisseur est encore trop peu utilisé, et pas toujours correctement. Toutefois, cette utilisation est importante pour une conduite sûre et respectueuse de l’environnement. Il est essentiel de prêter une attention particulière à ce ralentisseur pendant les formations à la conduite. Les constructeurs et les patrons d’entreprise peuvent y contribuer en fournissant des outils aux chauffeurs.