PANEL D’EXPERTS : Qu’en est-il des systèmes ESP et ASR ?


Mieux vaut ne pas désactiver le contrôle de la stabilité et de la traction

Deel dit artikel met uw collega's

NOS EXPERTS FCBO

Pascale Verdoy

Patrick Knierim

Danny De Wilde

Filiep Houthoofdt

Geert Aerts

Puisque des technologies parmi les plus récentes telles que le régulateur électronique de stabilité (Electronic Stability Program - ESP) et l’antidérapage des roues (Acceleration Slip Regulation - ASR), également connu sous le nom de système de contrôle de la traction (Traction Control System - TCS) prennent le contrôle du véhicule, certains chauffeurs désactivent ces applications. L’ESP et l’ASR/TCS sont pourtant des outils utiles en cas d’urgence et dans des conditions de conduite difficiles.

Cet e-zine vous propose une série d’articles dans lesquels un panel d’experts– composé de cinq instructeurs FCBO – livrent leur vision sur des sujets qui concernent les chauffeurs d’autobus et d’autocar.

Cet article sur les systèmes ESP & ASR constitue la suite d’une série sur les systèmes de sécurité.

Les conseils des experts aux chauffeurs professionnels à propos des systèmes ESP et ASR:


  • Gardez le système de sécurité ESP activé. Lors d’un écart soudain, le véhicule se stabilise en toute sécurité
  • Évitez de survirer et de sous-virer. L’ESP réagit plus vite que le chauffeur
  • Désactivez temporairement l’ASR lorsqu’il cherche vainement de l’adhérence

BON À SAVOIR

- L’ESP réagit plus vite que le chauffeur - L’ESP et l’ASR ne sont pas des accessoires - L’ESP et l’ASR corrigent chaque roue séparément

This video has been disabled until you accept marketing cookies.Manage your preferences here or directly accept targeting cookies

De la stabilité sur la route grâce à l’ESP

L’Electronic Stability Program’ (ESP) a été inventé il y a un quart de siècle par Bosch et Mercedes-Benz. L’ESP prend le contrôle du bus lorsque le chauffeur risque de le perdre et que le véhicule menace de déraper. Cela arrive notamment lors d’une mauvaise appréciation d’un virage, abordé à vitesse trop élevée. Dans pareils cas, le bus à s’incline et roule alors sur deux roues. Ce système assure également que les manœuvres d’évitement soudaines soient effectuées impeccablement. L’ESP réagit automatiquement et beaucoup plus vite que le chauffeur. La combinaison de survirages et de sous-virages n’est pas nécessaire. De plus, chaque roue est stabilisée et corrigée séparément, ce que trop peu de chauffeurs savent. Étant donné que des chauffeurs chevronnés ont rarement expérimenté l’impact de l’ESP et que ce système de sécurité est présent dans les nouveaux bus, certains considèrent l’ESP comme un accessoire et le désactivent souvent à mauvais escient.

Grâce à l’ASR, fini le patinage des roues !

L’ASR (‘Antriebsschlupfregelung’) plus connu sous le nom de ‘Traction Control System’ ou système antidérapage évite que les roues ne patinent lors de l’accélération ou ne s’affolent, faute d’adhérence.

Dans ce cas, l’électronique freine la roue en question ou réduit la puissance du moteur jusqu’à ce que la roue adhère à nouveau. Grâce à cette application, il est possible de repartir facilement en étant à l’arrêt sur une chaussée glissante ou depuis une surface molle et meuble, comme du sable fin. À l’entrée d’un virage, l’ASR réduit en outre le risque de dérapage des roues. Les chauffeurs de bus qui ont déjà roulé en poids lourd connaissent le différentiel à glissement limité mécanique, qui est comparable, et savent aussi qu’il faut parfois le désactiver. L’ASR est utile, par exemple lorsqu’il faut redémarrer après avoir été à l’arrêt sur une surface mouillée comme un passage pour piétons ou une piste cyclable. Lorsque vous devez démarrer sur un sol boueux, sur une épaisse couche de neige ou du verglas, éventuellement en montée, l’ASR cherche parfois en vain de l’adhérence et réduit la puissance du moteur. De ce fait, vous ne parvenez pas du tout à vous en sortir. Dans ce cas, désactivez temporairement l’ASR jusqu’à obtenir de l’adhérence et activez-le ensuite à nouveau. Pour sortir d’un trou aussi, il est parfois préférable de faire patiner les roues un moment.