PANEL D’EXPERTS : la conduite défensive prime sur les systèmes de sécurité intégrés


La conduite défensive prime sur tous les systèmes de sécurité dont sont équipés les autobus et les autocars. Les chauffeurs qui ont appris à conduire avec un véhicule ‘basique’ ne sont pas toujours à l’aise avec ces systèmes et veulent encore toujours garder le contrôle de leur bus.

Partagez cet article avec vos collègues

NOS EXPERTS FCBO

Pascale Verdoy

Patrick Knierim

Danny De Wilde

Filiep Houthoofdt

Geert Aerts

Les systèmes de sécurité sont des assistances technologiques qui entrent en action lorsque le chauffeur risque de perdre le contrôle du véhicule. Quoi qu’il en soit, les principes fondamentaux restent la conduite défensive, le fait de garder ses distances et une bonne technique d’observation.

Cet e-zine vous propose une série d’articles dans lesquels un panel d’experts– composé de cinq instructeurs FCBO – livrent leur vision sur des sujets qui concernent les chauffeurs de bus et d’autocar. Cet article sur les systèmes ESP & ASR constitue la suite d’une série sur les systèmes de sécurité.

Une connaissance suffisante ?

Les instructeurs remarquent que les attitudes des chauffeurs expérimentés et des jeunes chauffeurs vis-à-vis des systèmes de sécurité varient.

Les chauffeurs très expérimentés ont appris à conduire un véhicule sans gadgets technologiques. Par le passé, ils ont appris à contrôler leur bus et il ont tendance à encore le faire. Certains ne sont pas toujours familiarisés avec les nouvelles technologies et n’y ont pas adapté leur style de conduite.

Les chauffeurs qui ont accédé au métier ces dernières années ont davantage appris à conduire des véhicules équipés de nombreuses assistances. Parmi eux aussi, la connaissance des systèmes spécifiques n’est cependant pas toujours suffisante, parce qu’ils ne sont guère utilisés dans l’exercice quotidien de leur travail.

« Activez tous les systèmes de sécurité disponibles »

Le panel d’instructeurs conseille en tout cas aux chauffeurs d’activer tous les systèmes de sécurité disponibles dans le bus et l’autocar tant qu’il n’y a pas de contre-indications étayées et tant qu’aucune situation se présente dans laquelle il vaut mieux désactiver temporairement ces systèmes. Des applications telles que le régulateur électronique de stabilité (ESP) et le système d’antidérapage des roues ASR/TCS sont trop facilement désactivées sur les bus réguliers ou les véhicules utilisés fréquemment pour de courts trajets locaux. Ils démontrent pourtant toute leur utilité sur les routes hivernales. Lorsque les systèmes de sécurité sont désactivés, le message principal reste d’adopter une conduite défensive, de garder ses distances par rapport aux autres usagers et d’avoir une bonne technique d’observation.

Le chauffeur est responsable de l’activation des systèmes de sécurité

Les instructeurs soulignent que l’utilisation des systèmes de sécurité relève de la responsabilité du chauffeur vis-à-vis du véhicule, des voyageurs et des autres usagers de la route. À l’étranger, des chauffeurs ont déjà été condamnés parce qu’ils avaient désactivé les systèmes de sécurité. Il est préférable de les activer, parce qu’on ne sait jamais quelles situations imprévues peuvent se présenter en cours de route.

Afin que les chauffeurs puissent être confrontés réellement et régulièrement au fonctionnement et à l’impact des systèmes de sécurité, les instructeurs plaident en faveur de l’implantation de circuits tests en Flandre et en Wallonie.