L’avenir du secteur des autobus et des autocars après la COVID-19

Des experts internationaux s’expriment lors du webinaire de la Busworld Academy

La pandémie de la COVID-19 joue des tours à notre secteur. Ce constat ne se limite pas à la Belgique, il s’étend au monde entier. En décembre, la Busworld Academy a organisé un webinaire relatif aux enjeux de notre époque. Des orateurs internationaux ont expliqué comment poser les bases d’un avenir solide en pleine crise.

Partagez cet article avec vos collègues

« Ce n'est pas le plus fort de l'espèce qui survit, ni le plus intelligent. C'est celui qui sait le mieux s'adapter au changement. » Cette citation a clôturé le webinaire au cours duquel les intervenants ont cherché des stratégies pour que le secteur des voyages en autobus et en autocars puisse retrouver son dynamisme après la crise sanitaire. Elle ne vient pas d'un des orateurs invités, mais de Charles Darwin, biologiste et théoricien de l’évolution du XIXe siècle. Quant à ce qu’implique exactement l’adaptation pour le secteur, les différentes séances ont permis d’y voir plus clair. En ce qui concerne l’avenir du secteur, les spécialistes voient deux tendances se dessiner.

Premièrement, les clients planifieront et organiseront leurs voyages en autobus et en autocars de manière électronique. Pour les prestataires, il est donc essentiel de développer des plateformes numériques conviviales.

L’intermodalité devient la norme

Deuxièmement, dans le transport du futur, l’intermodalité sera la norme. Les clients combineront plusieurs moyens de transport. Le bus, le taxi, l’avion, le train, le vélo (partagé), la voiture (partagée), la trottinette, etc. sont autant de manières de se rendre de chez soi à sa destination. Du côté de l’offre, la disposition des clients à combiner ces moyens de transport exigera une nouvelle approche.

« Nous ne proposerons plus des voyages en autobus ou en autocar, mais des places assises. Ces sièges se trouveront dans un autobus ou un autocar, mais le client effectuera peut-être le trajet d’approche en taxi et le trajet final avec une trottinette partagée. » Ceux qui pourront intégrer tous ces éléments et proposer une offre complète semblent mieux préparés pour l’avenir.

Véhicules durables

En raison de la situation sanitaire actuelle, cet avenir semble quelque peu retardé. Cependant, les graines sont déjà plantées. Les orateurs voient dans ce modèle différencié un certain nombre d'avantages pour notre secteur. Les voyages en autobus et en autocars restent bon marché par rapport aux autres moyens de transport. L’offre peut être adaptée en apportant plus de flexibilité. Le réseau de véhicules est finement maillé et les prestataires peuvent intervenir rapidement sur l’itinéraire. De plus, lorsque la mobilité reprendra après la crise, tout porte à croire que nos modes de déplacement seront plus respectueux de l'environnement à travers le monde. « Nous devons activer la transformation de nos véhicules afin de respecter cette exigence de durabilité exprimée par la société et par nos clients. » A cet égard, il faudra également tenir compte des autobus à conduite autonome.

Pas d’avenir sans collaboration

La conclusion est que les exploitants d’autobus et d’autocars doivent consolider leurs activités, mais aussi investir aujourd’hui dans ces réseaux dynamiques de demain.

Comme Darwin le savait déjà, il n’est pas certain que le plus grand ou le plus fort en sortira gagnant. La collaboration semble indispensable. L’offre numérique des services doit être décloisonnée par le recours à des canaux de vente communs et l’offre doit être intégrée dans un réseau finement maillé. C’est une nouveauté pour tous les acteurs de notre secteur.

Cependant, comme la théorie de l’évolution l’a clairement démontré, seuls survivront ceux qui s’adapteront le mieux à ces nouveaux enjeux.

Les intervenants du webinar

Marko Javornik, General Manager @ Voyego (Ireland) Sanjeeb Ranjan, Senior Director @ Redbus (India) Inge Buytaert, Marketing & Communications @ BAAV (Belgium) Bruno Peelaers, Director, Strategy & Performance @ Deloitte