Les premiers bus hybrides chez Latour Autobus

Latour Autobus, qui fait partie du groupe Hansea, a mis en service sept Volvo 7900 full hybrides à la fin de l'année dernière pour desservir avec les TEC les lignes urbaines de Namur. Les TEC ont mis en service plus de 100 bus du même type l'année dernière. Latour est la première entreprise de bus wallonne travaillant pour l'OTW/TEC à investir dans des full hybrides.

d.g.à.d: Jerry Jonckheere (Volvo), Mario Provez en Joris Larosse (Hansea), Hubert Latour et Erik De Roy (Volvo) près du premier Volvo hybride.

Partagez cet article avec vos collègues

Joris Larosse, CEO d’Hansea : « C’est la première fois que les normes d’émission ont été aussi largement définies dans le cahier des charges des TEC »

Pourquoi des bus hybrides ?

Pour Hansea, il s’agit du premier achat de full hybrides. Le CEO Joris Larosse en s’en cache pas : ce n’est pas un achat spontané. « C’est la première fois que les émissions sont si largement définies dans un cahier des charges. Les TEC n’ont pas imposé une technologie spécifique, mais bien des normes d’émission. Nous avons contacté tous les constructeurs avec lesquels nous collaborons et nous nous sommes retrouvés chez Volvo, qui proposait la solution la plus adaptée. Le cadre de vie devient de plus en plus important.


C'est la première fois que cette donnée est mise sur le marché sur une base contractuelle. Nous poursuivons donc la mise en œuvre de nos contrats de manière durable, même si cela implique un investissement substantiel. L'acquisition d'un bus plus écologique coûte vite une fois et demie plus cher que celle d'un bus classique. Il ne faut pas se voiler la face : si seul le prix entrait en ligne de compte, nous aurions opté pour le diesel. Lorsque l’on verdit une flotte, il est important que l'opérateur et le client travaillent ensemble, parce que d’autres éléments interviennent, comme l'adaptation de l'infrastructure. Avec deux véhicules, cela passe encore, mais avec plusieurs véhicules, c’est une révolution complète qui est nécessaire ».

Grâce à la seule récupération de l’énergie de freinage, ces bus économisent entre 25 et 30 % de carburant.

Encore tous les jours sur le pont !

Le responsable de l’entreprise Latour Autobus, Hubert Latour, se réjouit de l’investissement. Malgré qu’il ait atteint l’âge de la retraite, Hubert travaille encore tous les jours. « Je trouve toujours que c'est un défi de faire rouler vos bus au quotidien. Oui, on peut dire que c'est une passion ». Hubert est aussi un véritable People Manager. La faible rotation du personnel en est une belle preuve.

Hubert Latour a vite compris que les chauffeurs appréciaient fortement les nouveaux bus. Hubert Latour : « C’est dû en grande partie à la formation proposée par Volvo. Ainsi, vous apprenez à tirer davantage profit de votre bus. Je n'entends que des compliments. Le bus en soi vous invite à rouler tranquillement pour consommer moins. Nous souhaitions absolument une version hybride parce que nous voulions réellement continuer à rouler en ville ».

Le Volvo hybride possède un moteur de 240 CV, ainsi qu’un moteur électrique. Il peut transporter 101 voyageurs.

Un tout nouveau bus

Volvo n'en est pas à son coup d’essai avec cette livraison. Le constructeur suédois a vendu plus de 300 bus dans le Benelux depuis 2015, dont 150 bus hybrides. Les 150 autres véhicules sont hybrides électriques et full électriques. Les nouveaux bus de Latour peuvent accueillir 101 passagers et ont une puissance de 240 CV sous le capot, à laquelle il faut ajouter le moteur électrique. Il s’agit d’ailleurs d’un nouveau bus à la conception entièrement nouvelle, et pas d’un diesel électrifié.

Le contrat d’entretien

La finition a également joué un rôle important dans la décision de l’achat, explique Mario Provez, directeur technique chez Hansea. « La finition est impeccable, les câbles sont solidement protégés. Bref, la finition est irréprochable. Nous avons également conclu un contrat d'entretien, réparations comprises. Il s'agit d'un contrat Volvo Gold, qui comprend à la fois l'entretien et les réparations. Ce contrat est exécuté par le garage Sebastian à Namur. En effet, les véhicules deviennent de plus en plus complexes ».