Projet d'autobus basse émission et formation accélérée de chauffeurs

Réception de Nouvel An de la FBAA en Flandre occidentale

Partagez cet article avec vos collègues

Busworld Foundation lance un projet visant à introduire des autobus à basse émission chez les autobusiers privés de petite et moyenne taille en Flandre. La BAAV organise également une formation accélérée de chauffeurs d’autobus afin de faire face à la pénurie dans ce métier.

Décrocher un permis après une formation de six semaines

Emmanuel Vansteelandt, président provincial de la FBAA pour la Flandre occidentale, est notamment revenu dans son allocution de Nouvel An sur la pénurie criante de chauffeurs et a évoqué à cet égard le projet BEchauffeur.BE mis sur pied par la FBAA.

« Notre secteur a besoin chaque année de 1.200 chauffeurs. Via bechauffeur.be, nous avons déjà enregistré quelque 150 personnes intéressées, avec un recrutement à la clé pour une vingtaine d’entre elles. Le VDAB peut former 250 chauffeurs maximum par an, ce qui oblige les entreprises à prendre aussi leurs responsabilités dans ce domaine. C’est pourquoi nous avons lancé via la BAAV, en collaboration avec les auto-écoles "Rijscholen Lust", un projet permettant à des chauffeurs de passer leur permis de conduire après six semaines – au lieu de 4 mois – et d’être rapidement opérationnels ».

Accompagner les entreprises vers des solutions vertes

Tijdens de nieuwjaarsreceptie van FBAA West-Vlaanderen kondigde Jan Deman, directeur Busworld Foundation (tweede van rechts op foto), een samenwerkingsproject met het Vlaams Agentschap Innoveren en Ondernemen (VLAIO) aan. Daarin wordt gefocust op de introductie van niet-diesel aangedreven bussen bij kleine en middelgrote ondernemingen in Vlaanderen.

« Tous les projets d’autobus utilisant un carburant alternatif lancés jusqu’à présent en Europe , concernaient des groupes de transport comptant plus de mille autobus dans leur parc de véhicules. Cela ne correspond pas à la réalité actuelle de la Flandre où environ 90 % des exploitants d’autobus sont des petites et moyennes entreprises. Nous avons déposé, auprès de la VLAIO, un dossier qui peut les guider à partir du 1er mai 2020 vers un mode de transport assuré par des autobus zéro émission et les aider à privilégier des autobus roulant au CNG ou à l’hydrogène. La fédération et ses comités sont étroitement impliqués dans le projet. Les entreprises souhaitant verdir leur parc de véhicules vert entrent en ligne de compte pour un accompagnement et un soutien. Nous disposons à cette fin d’un budget de 410.000 euros grâce à la VLAIO ».