Des entrepreneurs donnent des conseils à leurs collègues

Partagez cet article avec vos collègues

Charles-Henri de Voyages de Colnet regarde pour le moment s’il peut reporter les séjours prévus en fin de saison et organiser d’autres voyages en Belgique. De plus, l’entreprise a accordé une attention particulière au service après-vente pour que les clients n’aient pas l’impression d’avoir perdu leur argent ou de ne rien avoir récupéré, comme cela peut être le cas avec certaines réservations en ligne. Pour lui, c’est un signe de qualité.

Emmanuel Delmeulle - Voyages Leroy

« Il est important de retrouver une confiance en nos voyages. Je ne pense pas que le client va revenir comme ça. On doit redonner confiance aux clients et on doit le faire en étant uni. Il ne faudra pas penser tout de suite aux conséquences financières mais d’abord retrouver une dynamique de confiance. Il faut rester positif. »

Florian Vanderhoudelingen - Jumbo tourisme

« D’un point de vue juridique, personne n’était préparé au niveau de ses conditions générales ou conditions de vente à un événement comme celui-ci. À notre niveau, on remet déjà des choses en place aujourd’hui pour être malheureusement plus stricts à l’avenir sur nos conditions. On pensera peut-être à revoir notre effectif et à le renforcer et à s’entourer de cette expérience pour y parer au mieux à l’avenir. Préparons-nous et essayons de nous forger plus. »

Pascal Van de Voorde, Fun Cars « Après l’achat de mon bus flambant neuf jaune, j’avais noté un petit message pour tous mes collègues sur Facebook, notamment « Save the planet, take the bus » . C’était un message pour tout le monde pour essayer de résoudre les problèmes de mobilité. Là maintenant, on va changer et on va mettre « Save The bus ». Ensemble on y arrivera, ensemble on vaincra !

« Dans tous les cas, ça va me faire réfléchir quant aux investissements. En général, je renouvelle mes cars tous les 4 à 5 ans. J’aime bien avoir de nouveaux cars chacun dédié à un autre thème, présentant une autre couleur, etc. Je pense que maintenant, je vais quand même les garder minimum 6 ans. »

Françoise Wergifosse de Wergifosse bvba souhaite beaucoup de courage à ses collègues et leurs collaborateurs, et malgré les circonstances, une très belle journée. « On va s’en sortir tous ensemble parce que nous sommes des battants, et qu’ensemble nous arriverons à surmonter cette épreuve. La route est souvent semée d’embûches mais le soleil luit au loin. Courage à tous et à toutes, ne baissons pas les bras ! »

Patrick Deblire - Voyages Deblire

Pour Carmen Vannieuwenhuyse de Van Eyken Tours , c’est le bon moment de faire le ménage au bureau et d’y faire souffler un vent nouveau, au propre comme au figuré. Personnellement, elle donne un coup de frais à son bureau et programme de nouvelles destinations.

Maggi Schollen de Linden Cars souhaite également donner ce conseil à ses collègues exploitants : « n’abandonnez jamais et prenez vos responsabilités en tant qu’employeur vis-à-vis des chauffeurs et des autres collaborateurs ».

Sam Van Uytfang de Fimatour appelle ses collègues exploitants à être compréhensifs avec les clients et à rester en contact entre eux. Ce n’est qu’en collaborant que nous traverserons cette crise, et pas en se considérant uniquement comme des concurrents.

Ook Didier Tuyttens d'ADS Autocars espère, lui aussi, que les exploitants d’autocars seront solidaires, et mettront mutuellement leurs véhicules à disposition en cas de demande. Cela n’a, selon lui, pas de sens d’assurer l’ensemble de la flotte et de la renvoyer au contrôle technique si dix véhicules sont demandés pour une journée.

Francis Paulussen de Jacobs Transport conseille à ses collèges de persévérer et d’oser continuer à prendre des risques. Également dans cette situation difficile.

Philippe Samyn de Heidebloem invite ses collègues à éviter de succomber à la panique.

Rik Vanheusden - De Zigeuner

Tenez bon!