À QUOI S’ATTENDENT CERTAINS ENTREPRENEURS FLAMANDS APRÈS LA CRISE ?

Comment les entrepreneurs aborderont-ils le redémarrage de leurs activités ? Nous avons réalisé une interview vidéo de 8 courageux entrepreneurs flamands de différentes provinces, qui veulent, par leurs témoignages, remonter le moral de tous les acteurs du secteur. Ci-dessous vous retrouverez des extraits de leur récit.

Selon Carmen Vannieuwenhuyse de Van Eyken Tours, il faudra du temps pour redonner confiance à tout le monde à l'idée de se rassembler et de voyager ensemble. Les pouvoirs publics devront également indiquer clairement ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas, et comment le transport en autocar doit se dérouler. Combien de passagers pourront par exemple prendre place dans l’autocar ? Il est essentiel de le savoir dès que possible. Le fait que les scouts et le Chiro en Flandre continuent toujours de préparer leurs voyages pour l’été constitue cependant une lueur d’espoir pour elle.

Sam Van Uytfang de Fimatour appelle de manière proactive ses clients, tels que les directeurs d’école et les responsables de transport de personnel, à reporter les voyages prévus au lieu de les annuler. Il a de ce fait beaucoup plus de contacts personnels avec eux et a le sentiment d’être ainsi plus proche d’eux. Ceux-ci apprécient en outre de pouvoir reporter et annuler gratuitement leurs demandes. Sam espère en tout cas pouvoir réutiliser le plus vite possible ses véhicules pour l’usage auquel ils sont destinés : à savoir transporter des personnes pour qu’elles passent un bon moment ensemble et se créent des beaux souvenirs !

Comme Sam Van Uytfang, Charlotte Eelbode de De Meibloem encourage ses clients à reporter les voyages qui étaient prévus jusqu’à la fin juin. La plupart des clients répondent favorablement à cette demande. Elle reporte de toute façon les voyages de plusieurs jours à l’étranger à l’an prochain, afin de rassurer ses clients, en particulier les seniors. Et si des clients âgés ne souhaitent pas de voucher, elle les rembourse. Elle veut penser à long terme pour ses clients et appliquer un entreprenariat éthique.

Francis Paulussen de Jacobs Transport appelle explicitement ses collègues à appliquer des prix corrects lors du redémarrage. Car cela renforcerait encore la crise dans le cas contraire. Philippe Samyn de Heidebloem et Charlotte Eelbode de De Meibloem se rallient à lui.

Pourquoi pas une assurance qui prévoit une couverture contre cette pandémie ?

Philippe constate également les ‘enseignements’ qui seront utiles pour l’avenir : les réunions via vidéoconférence avec les collègues d’autres entreprises, les chauffeurs et les autres collaborateurs se sont bien déroulées et étaient bien structurées. Il réfléchit à se réunir davantage de cette manière. Il mettra également davantage en œuvre les mesures préventives sur le plan sanitaire qu’il a appliquées pendant cette crise et elles deviendront une norme pour lui. Il préconise en plus d’étudier des pistes qui doivent permettre de surmonter plus facilement cette situation d’urgence, en récupérant une partie des frais consentis. Aujourd’hui, il ne peut pas le faire, parce qu’il ne peut pas appliquer les conditions de vente chez les clients sans les perdre. Philippe pense par exemple à une assurance prévoyant une couverture contre cette pandémie

Pourquoi ne pas travailler avec des acomptes ?

Didier Tuyttens de ADS Autocars trouve, lui aussi, compliqué d’appliquer les conditions d’annulation. Ce sont surtout les écoles qui annulent leurs commandes. Les associations reportent leurs excursions à l’année prochaine. Il cherche maintenant de façon créative des manières pour continuer à honorer ses frais fixes, par exemple en suspendant les contrats d’entretien. Il espère que sa haute saison (la période à partir du troisième trimestre de l’année scolaire jusqu’à octobre) sera aussi bonne que possible, pour constituer un tampon indispensable avant l’hiver. En vue de l’avenir, il veut fonctionner davantage avec des acomptes, afin de mieux fidéliser les clients, et toujours avoir du matériel de protection en stock (tel que du gel pour les mains, des gants et un produit désinfectant).