6.200 AUTOCARS FONT UNE E-MANIFESTATION À BRUXELLES

6.200 autocars de 340 entreprises d'autobus et d'autocars ont tenu une "E-manifestation" à Bruxelles. À travers une campagne vidéo jamais diffusée auparavant, les entreprises demandent aux gouvernements des garanties pour leur survie et de la clarté pour la relance de leurs activités. Si aucune attention n’est donnée à l'action symbolique, les entreprises d'autrocars envisagent de manifester, et cette fois-ci sur la vraie route.

Partagez cet article avec vos collègues

Les entreprises d'autocars sont fortement touchées par la crise du COVID-19 :

  • 10.000 collaborateurs du secteur se retrouvent au chômage à la maison (chauffeurs, mécaniciens et personnel d'accueil)
  • 6.200 véhicules sont immobilisés
  • tous les voyages sont annulés, jusque bien au-delà des vacances d'été

Les attentes du secteur autocar : un soutien financier et une reprise claire

01

A court terme, nous devons pouvoir trouver des solutions ensemble avec les gouvernements pour principalement assurer la survie des entreprises d’autocars. Notre fédération a déjà proposé à plusieurs reprises de créer un fonds de soutien qui prévoit par véhicule à l’arrêt une indemnité forfaitaire journalière. Concrètement, nous parlons d’un fonds de 120 millions d’euros jusqu’au premier septembre 2020.

02

De plus, notre secteur demande de pouvoir entamer un dialogue avec les experts afin de créer un cadre clair pour la reprise du transport collectif. On doit pouvoir le faire de manière sûre et en plusieurs étapes, tout en respectant la santé du personnel et des passagers. En même temps, la reprise doit aussi rester économiquement faisable et au minimum couvrir les frais engagés. Sinon ce sera dès le premier kilomètre une action kamikaze.

Le gouvernement a déjà pris une position claire pour la reprise du transport public. Pour les entreprises qui s’occupent du transport de personnel et de loisirs, ce n’est pas encore le cas.

Vous n'avez pas encore vu la E-MANIFESTATION ? Regardez-là ici.