Découverte de l’autobus urbain électrique TEMSA AVENUE ELECTRON.

Première impression de notre journaliste

Partagez cet article avec vos collègues

Avec l’AVENUE ELECTRON, Temsa propose désormais aussi sur le marché européen un bus urbain électrique à plancher bas, directement utilisable et présentant une autonomie qui peut atteindre 413 km. L’aménagement de l’intérieur est fonctionnel. Le chauffeur dispose d’un poste de conduite bien équipé et des commandes intuitives.

Un look conventionnel

Au premier coup d’œil, l’avant moderne et accueillant attire immédiatement l’attention. Les flancs sont sans fioritures. À l’arrière, on reconnaît les feux LED typiques de Temsa. Les vitres teintées donnent une allure vigoureuse. L’écran plat intégré entre le double vitrage, en face de la porte centrale, est une nouveauté. Il peut être utilisé pour afficher des informations sur la ligne ou de la publicité.

À quoi ressemble le poste de conduite ?

Le poste de conduite est ergonomique et clair :

  • Deux types de tableaux de bord sont disponibles : le modèle VDV allemand et une présentation propre à Temsa, avec interrupteurs tactiles.

  • Les rétroviseurs offrent une bonne vue et les montants étroits réduisent les angles morts au minimum.

  • Les touches donnent à penser qu’il y a plusieurs vitesses, mais dans un véhicule électrique, ce n’est pas le cas. Temsa a choisi d’utiliser les touches standard de ZF. Les boutons D-N-R permettent de choisir entre la marche avant (Drive), le point mort (N) ou la marche arrière (Reverse) et les boutons 3-2-1 de régler l’intensité de la régénération de puissance lors du freinage. Ce Temsa AVENUE ELECTRON est l’un des rares bus électriques sur le marché qui peut être conduit en mode ‘One Pedal’. C’est agréable, surtout pour ceux qui y sont déjà habitués sur les voitures électriques.

  • Les touches que le chauffeur utilise moins lors de la conduite, sont placées ensemble au-dessus du poste de conduite.

L’intérieur

Malgré le double vitrage teinté, les passagers bénéficient d’une grande luminosité, ce qui crée un sentiment de sécurité et d’espace. La disposition des sièges est standard, avec une rampe d’accès pour les chaises roulantes près de la porte centrale. En face, de la place est prévue pour les poussettes et les passagers à mobilité réduite. Le véhicule est équipé de deux ou trois doubles portes, en fonction des besoins du client. Le Temsa répond aux exigences du cahier des charges de De Lijn et du TEC.

Détail amusant, les panneaux au-dessus des vitres rappellent visuellement un circuit imprimé. Le motif est fraisé : les panneaux servent également de bouches d’aération pour alimenter l’intérieur en air frais extérieur.

La chaîne cinématique

Le moteur espagnol DANA se niche sous le double siège gauche de l’avant-dernière rangée de sièges. Le ronronnement classique du moteur électrique est à peine audible. L’essieu arrière est de type portique classique ZF.

Les batteries Li-Ion NMC se trouvent sur le toit. Il est possible de choisir entre trois packs de batteries : 230 kWh (272 km d’autonomie), 290 kWh (343 km d’autonomie) et 350 kWh (413 km d’autonomie). L’AVENUE ELECTRON est conçu pour l’overnight depot charging avec une prise CCS Type 2. Le battery management pack et les compresseurs électriques se trouvent à l’arrière. Comme ce dispositif ne prend pratiquement pas de place, le bus possède un plancher bas sur toute sa longueur. En outre, Temsa utilise de nombreux composants d’Europe occidentale, ce qui garantit une employabilité maximale.

Les points positifs et négatifs

(+)

  • Conduite One Pedal
  • Très peu d’angles morts
  • Choix entre trois packs de batteries Li-Ion NMC
  • Pare-brise chauffant standard
  • Plate-forme d’accès pour chaises roulantes
  • Finition qualitative

(--)

  • Peu de casiers de rangement pour le chauffeur
  • Il faut s’habituer au centre de gravité élevé sur les ronds-points
  • Le dosage de la pédale d'accélérateur pourrait être plus précis