Découverte de l’Alstom Aptis électrique

Première impression de notre journaliste

Partagez cet article avec vos collègues

Alstom, le constructeur de trains, métros et trams est venu faire une démonstration en Belgique du bus Aptis 100 % électrique. L’élément particulier de ce bus électrique est sa construction : les quatre roues ont été placées le plus loin possible dans les coins afin d’obtenir un grand plancher plat ininterrompu. Cette caractéristique crée un grand espace intérieur qui peut être rempli de manière flexible. Une série de villes européennes ont entretemps été convaincues des atouts de cette solution de mobilité innovante. Notamment : Paris, Grenoble, Toulon, La Rochelle et Tarbes en France et Aranjuez en Espagne.

Nous avons été invités à découvrir le véhicule sur le tout nouveau terrain de Heidebloem (Hansea) à Lanaken, en compagnie de membres de la SAAL.

Un design inhabituel

Lorsque vous montez à bord pour la première fois, l’Aptis semble mesurer plus de 12 mètres de long. Cette impression est notamment due aux grandes fenêtres qui commencent très bas. Cela crée une sensation formidable d’espace.

À l’avant, le chauffeur est assis relativement haut au-dessus de l’essieu avant, ce qui lui confère une bonne visibilité vers l’avant. Malheureusement, le montant B provoque un très grand angle mort vers l’arrière-gauche. De ce fait, une attention supplémentaire est nécessaire pour entrer dans les ronds-points, surtout en redémarrant. Le poste de conduite placé de façon un peu plus centrale ne pose pas de problèmes lors de la conduite et est entièrement fermé vis-à-vis de l’espace passagers, comme pour les trams.

Le bus de démonstration était en outre équipé de deux places pour fauteuils roulants ou poussettes, dont une peut être remplacée par 4 sièges supplémentaires.

À l’arrière, un petit salon trône au-dessus de l’essieu arrière. Tous les sièges sont montés sur les parois latérales (système ‘cantilever’) afin de simplifier l’entretien du grand plancher plat de 20 m². À côté de cela, trois doubles portes extra-larges, qui s’ouvrent vers l’extérieur, permettent un flux aisé des passagers.

This video has been disabled until you accept marketing cookies.Manage your preferences here or directly accept targeting cookies

Concept de direction innovant

L’Alstom Aptis a été couronné de l’Innovation Award à BUSWORLD Courtrai en 2017. Les quatre roues directrices de ce bus électrique n’y sont pas étrangères.

Pour se placer à un arrêt de bus, le chauffeur doit uniquement tenir compte de la roue avant droite. Des capteurs juste devant l’essieu arrière mesurent la distance par rapport au trottoir et guident l’essieu arrière jusqu’à ce que le bus soit parallèle et tout près du quai. En quittant l’arrêt, les roues arrière contribuent au guidage, comme les roues avant, de sorte que le bus sort de l’arrêt à la façon d’un crabe.

This video has been disabled until you accept marketing cookies.Manage your preferences here or directly accept targeting cookies

Dans un rond-point et dans les virages serrés, les roues arrière se dirigent dans le sens inverse afin de permettre au bus de rester totalement sur sa bande et de prendre nettement moins de largeur, en comparaison de l’essieu arrière d’un bus traditionnel de 12 mètres qui coupe le virage. Il faut s’y habituer mais cela rend l’expérience de conduite exceptionnelle.

This video has been disabled until you accept marketing cookies.Manage your preferences here or directly accept targeting cookies

Autonomie

Comme les autres constructeurs de bus électriques, Alstom annonce que la dernière génération de batteries électriques a une suffisamment grande capacité pour garder le bus opérationnel sur 250 km sans recharge intermédiaire. L’Aptis est rechargé la nuit au dépôt. La possibilité existe également de le recharger pendant la journée via un pantographe ou via SRS, le système innovant de recharge par le sol d’Alstom. À partir de 2022, des batteries plus puisantes pourront être montées en option.

Un TCO favorable

Une simplification et donc une diminution des entretiens a optimisé le ‘Total Cost of Ownership’ (TCO). L’Aptis a quatre pneus, au lieu de six pour les bus traditionnels. Il dispose d’un système de refroidissement par air pour le moteur, au lieu du refroidissement par eau traditionnel. Tous les systèmes sont plus faciles d’accès, étant donné qu’ils se trouvent sur le toit. En ce qui concerne les pièces de carrosserie, la partie avant et la partie arrière sont les mêmes ainsi que tous les panneaux des flancs - comme pour les trams. Les coûts opérationnels sont moins élevés grâce à une capacité élevée de passagers, une efficacité énergétique optimale et une durée de vie d’au minimum 20 ans. Tout cela rend le TCO global de l’Aptis compétitif par rapport à celui d’un bus diesel moderne, mais sans les émissions.

Points positifs & négatifs

(+)

  • Roues arrière directrices
  • Rayon de braquage limité
  • Plancher plat de 20 m² d’un seul tenant
  • Longue durée de vie (20 ans)
  • Design innovant

(--)

  • le siège du chauffeur ne tourne pas à 45°,la montée et la descente ne sont donc pas ergonomiques
  • l'angle mort à l’arrière gauche dû au montant B