CONSEIL ORIGINAL : une visite de Bruxelles avec Turpitour

STAND-UP DANS LE BUS

ECRIT AVANT LA PANDÉMIE

Partagez cet article avec vos collègues

Juste avant l'arrivée de la pandémie du Covid-19, nous avions réservé une place dans le bus Turpitour. Le concept Turpitour est simple mais percutant : ce n’est pas un guide classique, mais un comédien qui prend la parole à bord du bus. « Nous nous inspirons des scandales politiques pour en rire ensemble. »

Pas un « bashing » bruxellois

Le nom « Turpitour » est dérivé du mot « turpitude », qui signifie infamie, bassesse. En l’interprétant littéralement, on pourrait donc s’attendre à une démonstration de bashing bruxellois. Mais il n’en est rien ! Le concept de cette visite de la ville aux côtés d'un comédien a vu le jour à un moment où Bruxelles était confrontée à des critiques excessives, notamment en raison des attentats et du mauvais état des tunnels. Jean-Michel Briou, initiateur du Turpitour, s’est dit que notre capitale pouvait justement se forger une image sympathique à partir de ces histoires négatives.

C’est finalement en 2018 que le bus de Turpitour a circulé pour la première fois dans les rues de Bruxelles. Trente personnes peuvent initialement y prendre place par trajet, mais ce nombre se verra réduit dans les prochains mois, dû aux mesures prises contre le Covid-19. Le bus n’appartient pas à Turpitour, mais est loué, avec chauffeur, à l’entreprise B-Travel de Perwez.

A partir de fin septembre 2020, Turpitour programme à nouveau des visites dans Bruxelles. Suite aux mesures prises contre le Covid-19, le nombre de passagers sera limité. Les décideurs de Turpitour évaluent la meilleure manière pour effectuer les visites, tout en respectant la distanciation sociale.

Tout le monde est roi

Notre première prise de connaissance, un dimanche après-midi maussade, commence par une mauvaise farce. Une fois que tous les passagers ont pris place, et que le chauffeur Jean-Louis est prêt à démarrer, le comédien Oscar se fait attendre...

Heureusement, le comédien limite tout de même son retard et sait comment s’en sortir avec une bonne blague. « Tout le monde est roi, et je suis le roi de la grasse matinée » lâche Oscar, en enlevant son képi de Turpitour pour le remplacer par une couronne.

Un kilomètre plus loin, au Parc de Forest, le comédien lance quelques réflexions sur les caprices et affaires de Léopold II.

D’un site à l’autre, au fil d’anecdotes tantôt scandaleuses, tantôt croustillantes, on peut entendre de temps à autre les enregistrements audio d’un historien facétieux ou un morceau de musique pertinent. Ces interludes sont particulièrement réussis et apportent de la variété tout en gardant un bon équilibre.

Se faufiler dans Bruxelles

A bord du bus Turpitour, nous nous faufilons dans tout Bruxelles. « C’est l’avantage de circuler avec un plus petit bus », souligne Jean-Louis, notre chauffeur. « Avec des autobus de plus grande taille, il faut adapter le circuit et les passagers passent à côté de nombreuses anecdotes.

Grâce à ce petit autobus que nous utilisons dans le cadre de Turpitour, nous pouvons emprunter des rues plus étroites et faire halte dans de beaux endroits comme l’Abbaye de la Cambre. Nous ne nous écartons du circuit normal que lors de grandes manifestations ou d'évènements dans le centre-ville. Mais même dans ces cas-là, ce petit bus est parfait pour se mouvoir facilement dans le trafic bruxellois.

Les plus et les moins

(+)

  • Visite originale de la ville en autobus
  • Un comédien compétent qui parvient à divertir son public durant tout le trajet

(--)

  • Seulement en français pour le moment, mais le tour en néerlandais est en phase de concrétisation
  • Pas de bande bus ni de parking au point de départ et d’arrivée à Saint-Gilles